Visite d'atelier #1 : chez Mouchkine

Aujourd’hui pour changer un peu, je vous propose une visite d’atelier. J’ai l’impression que les visites en mode petite souris vous plaisent bien, alors aujourd’hui on change d’univers et on file dans l’atelier de Mouchkine. Vous allez vite comprendre pourquoi j’ai eu un coup de coeur pour son univers !

Derrière Mouchkine il y a d’abord Anne-Christine, la créatrice. Petite fille, elle était déjà attirée par tout ce qui brille ! Dans les rues de Carcassonne elle adorait passer devant la boutique Chez Cécile. La petite pie bavait devant les bijoux fantaisie. C’est comme ça qu’elle s’est mise à bidouiller des bijoux ressemblant à ceux de la vitrine de Cécile. Un peu plus tard, la trentaine passée, elle plante le concours de magistrate pour se lancer dans la création.  Son univers est un panaché dans lequel on retrouve des influences du folklore traditionnel russe, ajoutez y un peu de kitsch, un voyage dans une roulotte tsigane, les couleurs de l’Amérique Latine, le tout rendant hommage aux icônes de la culture Pop. Ce n’est pas très facile à décrire ce joyeux mélange, les images seront plus parlantes…

mouchkine1 mouchkine2

Tous les bijoux sont montés à la main par Anne-Christine, leur base est en feutre, donc contrairement à ce que l’on pourrait penser ils sont très légers. Il reste donc juste la question de savoir si on est prête à les assumer ou non, je vous laisse deviner quel parti j’ai pris…

mouchkine3mouchkine27

Mais Anne-Christine, n’est pas toute seule dans cette aventure, son homme Jean-Marie s’occupe de la direction artistique. Il s’occupe de tous les visuels, la communication, le marketing et surtout c’est le premier fan des bijoux Mouchkine ! Alors à défaut de pouvoir porter les bijoux créés par Anne-Christine (même si ça lui va très bien), il fait tout pour les faire connaître dans le monde entier.

mouchkine12mouchkine19mouchkine21mouchkine4

Bref, vous aurez compris que c’est un sacré binôme, très complémentaire.  Je vous laisse d’ailleurs deviner quel bureau est à qui ! En tout cas, moi j’ai eu l’impression de me retrouver dans la caverne d’Ali Baba et je crois que j’ai retrouvé l’émotion d’Anne Christine devant la Vitrine de Chez Cécile en entrant dans son atelier. Au milieu de toutes ces perles, ces strass, ces cabochons et petites fleurs, j’étais comme une petite fille dans un magasin de bonbons…

mouchkine20mouchkine16mouchkine5mouchkine18

Pour trouver sa matière première, Anne-Christine ne recule devant rien, elle cherche partout ce qu’elle a en tête ! Elle chine, elle achète des vieux stocks de boutons qu’elle n’hésite pas à malmener, elle n’a même pas peur de franchir la porte des magasins de bondieuseries pour trouver ce qu’elle cherche !

mouchkine17mouchkine25mouchkine26mouchkine22

Quand on rencontre Anne-Christine et Jean-Marie, on se rend vite compte qu’il n’y a pas de compromis dans leur petit monde. Ils sont raccord jusque dans la déco, aussi passionnés de vintage l’un que l’autre. Leur maison ressemble à un magazine et je comprends que ce soit un lieu d’inspiration pour tous les deux. C’est quand même cool de ne pas avoir à négocier pour peindre sa chambre à coucher en rose !

mouchkine6mouchkine24mouchkine28

Question vestiaire, Anne-Christine est légèrement addict aux foulards. Elle ne répond plus de rien à la moindre collab de Nathalie Lété (tiens tiens!) et parle encore avec nostalgie des anciennes collections Manoush, celles qui étaient vraiment audacieuses. Elle est aussi complètement fan du travail de Christian Lacroix. Nous nous sommes retrouvées sur beaucoup de points !

mouchkine15mouchkine23mouchkine14mouchkine7mouchkine13mouchkine10mouchkine8mouchkine9mouchkine11

Je suis bien contente d’avoir pu découvrir leur univers et j’espère que je vous aurais donné envie d’en voir un peu plus…

Youpi mercredi #89 : raconter l'histoire de La Noisette

J’aurais aussi pu titrer « le raconte tapis du débutant ». J’avais envie de trouver un modèle de raconte tapis très simple pour le proposer aux couturières débutantes du stage matériel pédagogique du mois de juillet. J’ai donc choisi l’histoire de La Noisette d’Eric Battut. Les images des personnages sont juste transférées ou imprimées sur tissu et le fond est blanc ce qui simplifie grandement. Le reste est aussi assez simple, des scratchs et un peu de feutrine, c’est aussi un raconte tapis qui ne coûte pas très cher… Bref, si ça peut vous inspirer et vous donner envie de vous lancer, je pense que ce modèle est bien pour commencer.

Je l’utilise avec des PS, l’histoire en randonnée est assez simple à retenir et la chute leur plaît beaucoup. La souris verte vient sauter sur la noisette pour la casser puis demande de l’aide aux autres animaux. Ils finissent par tomber mais l’asticot qui habite la noisette sort en râlant…

 YMnoisette1 YMnoisette2 YMnoisette3 YMnoisette4

Pour mes élèves, j’ai collé les personnages sur un rouleau de tissu coupé en tronçons égaux pour qu’ils puissent les empiler facilement (ça doit pouvoir marcher avec des rouleaux de PQ!). Evidemment, ils adorent cette activité et même les petits parleurs m’ont étonnée.

YMnoisette5 YMnoisette6

Et mon testeur préféré a validé !

Un costume pour 3 francs six sioux...

Hier encore pour son premier anniversaire, ce petit sioux avait déjà un déguisement d’indien. Depuis il est fasciné par les indiens et revendique fièrement son sang indien vénézuélien. Nous avions déjà la peau de bison, l’arc fait main par notre gentil voisin et le carquois de son anniversaire de Robin des bois, il manquait juste un petit costume à bidouiller rapidement. Mais la bidouille, ce n’est pas trop mon truc, je suis souvent trop perfectionniste au risque de faire moins de choses. Mais j’aime bien la façon dont il m’a embarqué dans son projet de déguisement presque zéro déchet comme il dit. Il a pris lui même ses mesures c’était chouette de le voir si investi, il a dessiné ce dont il avait envie et à la sortie de l’école nous avons fait ça tous les deux. J’ai donc utilisé un vieux t-shirt à moi, j’ai coupé les manches (du coup il était un peu long, c’était parfait). Il a trouvé une chute de fausse fourrure de mon dernier tapis à histoire pour se faire une sorte de jupe. Je lui ai juste fait la surprise du plastron avec de la feutrine collée à la va vite entre midi et deux à l’école. Des fausses bottes à enfiler sur les chaussures faites avec un peu de feutrine, franchement c’est un déguisement à faire en 1h30 !

sioux1 sioux2 sioux3 sioux4 sioux5 sioux6 sioux7

Il n’a pas voulu mettre sa coiffe en plume, il m’a expliqué que les vrais indien ne la mette pas pour chasser, c’est une tenue d’apparat… Ah Ok !

Et sinon depuis il enfile son costume pour aller chasser dans le jardin…

Dans la classe de... #2 Christine

christine1

Christine est maîtresse depuis qu’elle a 21 ans, elle en a 58, je vous laisse faire le calcul. Vous l’aurez compris, c’est une maîtresse qui a de la bouteille ! Quand je l’ai contactée pour venir faire un portrait de classe, elle m’a dit « Tu sais, je suis une vieille maîtresse ! ». Que nenni ! Vous connaissez beaucoup de maîtresses de 58 ans qui font du roller et savent jongler avec des massues ?

Christine a une classe de moyens. Elle a fait de l’élémentaire pendant plus de 15 ans, elle a eu le temps de faire tous les niveaux. Elle a même été maîtresse dans un cirque pendant deux ans. C’était pour elle un moment très important de sa vie de maîtresse. Elle avait une classe unique de la maternelle à au CM2, tout en aidant les grands à suivre les cours du CNED pour le collège. Dans ce cadre très spécial, elle partageait beaucoup plus avec ses élèves, elle leur faisait même la lecture le soir. Elle a d’ailleurs gardé contact avec plusieurs d’entre eux qui l’invitent encore à leurs spectacles et se souviennent des lectures de Conan Doyle…

 christine15 christine18

Christine est une maîtresse énergique, les parents l’ont vite remarqué ! Elle rit beaucoup avec ses élèves mais ne manque pas de fermeté ! Elle a vu évoluer ses petits élèves depuis le début de sa carrière, elle dit en rigolant que les enfants d’aujourd’hui parlent beaucoup mais n’écoutent pas beaucoup pour autant !

christine5 christine11

Christine est passionnée de calligraphie et elle fait souvent du graphisme avec eux. Elle m’a d’ailleurs présenté la technique du Monotype que je ne connaissais pas. Je partage donc ces images avec vous. Il suffit de déposer une couche de peinture au rouleau sur un morceau de lino avant de venir le gratter avec une spatule ou tout simplement avec les doigts. Ensuite on vient appuyer la feuille dessus et le dessin s’imprime dessus. Je vais vite essayer ça dans ma classe !

christine34 christine35 christine36 christine37

Donc ce que Christine préfère c’est le graphisme, mais aussi le sport qu’elle pratique tous les jours avec ses élèves. D’ailleurs elle adore les emmener à la piscine. Ce qui l’anime aussi c’est de partager des choses avec ses élèves, chercher de nouveaux albums, leur présenter… Par contre, ce qu’elle trouve le plus dur, c’est le bruit.

christine33

 Christine travaille encore beaucoup en dehors des heures de classe. Elle essaie toujours d’améliorer ses séquences même si elle trouve confortable de profiter de l’expérience des années. Elle est à l’école une heure avant la classe pour faire ses préparations et travaille en moyenne 3h tous les dimanches matin. Par contre, ne comptez pas sur elle après la classe, elle est épuisée.

christine10christine24 christine12 christine8

En ce moment dans la classe de Christine, ils travaillent sur l’Amérique du nord. Elle a donc aménagé un coin sur ce thème avec ses élèves. Christine dépense beaucoup moins de sa poche qu’en début de carrière. Avant elle achetait beaucoup d’albums de sa poche. Maintenant elle essaie de se faire rembourser ses achats par la coopérative la plupart du temps.

christine6christine16

Le coin préféré de Christine c’est son coin écoute. Les élèves peuvent choisir eux-mêmes les disques et après elle les aide à les mettre. Ils aiment beaucoup y aller. Elle nous conseille d’ailleurs la collections « A petits petons » si vous ne connaissez pas. Elle est assez contente de l’astuce trouvée par l’agent de mairie pour accrocher les casques, un petit joint sur une équerre et le tour est joué. C’est le genre de petits détails que j’adore dans une classe. L’inventivité et la débrouille au service des enfants.

christine17 christine9

christine25

Dans l’école de Christine, les élèves ont des outils qui les suivent sur les trois années de maternelle comme cet album à bouger.

christine28 christine29

Et ce cahier de mots.

christine21 christine19 christine22 christine23

Mon moment préféré de ces portraits de classes (bon OK pour le moment il n’y en a eu que 2!), c’est l’astuce débrouille/recyclage. Aujourd’hui je vous montre donc les tampons réalisés par Christine avec des motifs indiens. Un peu de mousse, de cartons, un cutter, c’est à la portée de toutes les maîtresses !

christine14

Et j’adore aussi son idée de préparer des pochoirs à partir des albums sur lesquels elle travaille (ici Les musiciens de Brême). Elle les découpe au cutter dans de vieux classeurs en plastiques. Les élèves les utilisent ensuite en autonomie.

christine31 christine30 christine32

J’aime aussi beaucoup son travail sur les compléments. Ici la maison du quatre, toujours avec les personnages des musiciens de Brême.

christine13

Christine fabrique beaucoup d’outils pour ses élèves, mais il paraît qu’elle est un peu comme moi, toquée du découpage. Il faut que ce soit bien fait !

christine4 christine3

Celui là aurait été un parfait Youpi mercredi ! Toujours sur le travail de l’album des musiciens de Brême, une maison pour chaque famille d’animaux pour apprendre à connaître les noms des femelles et des petits. Pour ce qui est des étiquettes, elle utilise désormais le logiciel gratuit C’est pour vous qui lui permet de faire toujours le même format d’étiquette. Il leur a également permis d’uniformiser les étiquettes au sein de l’école.

christine2

Et en bonne maîtresse, elle a une passion barquettes de cantine, elle en a dans toutes les tailles !

christine7

Christine partira à la retraite l’année prochaine. Elle se sent fatiguée mais pas blazée. Même si elle aime ce boulot, elle fait le triste constat que les élèves privilégiés comprennent toujours plus vite et les autres ont toujours des difficultés malgré tous ses efforts. Même si elle est convaincue qu’elle leur apporte quelque chose, elle trouve ça triste. Moi aussi. Elle dit se sentir toujours responsable quand un élève est en échec et c’est vraiment le plus dur dans son travail. Elle dit que ça ne va pas s’arranger avec la réforme de Jean-Michel Blanquer. C’est la seule instit que je connais qui prend le temps de dire son prénom, c’est dire comme il est apprécié dans la profession. Elle dit aussi que si aujourd’hui elle devait choisir un métier (avec la tournure qu’il prend) elle ne serait pas sûre de faire le même choix. Elle est contente de pouvoir bientôt se reposer, faire du hand, de la calligraphie et écouter Eddy Mitchell ! Merci Christine pour ce beau moment de partage !

Youpi mercredi #88 : Faire un abécédaire

J’ai un peu tardé à vous montrer cet abécédaire puisque nous l’avons fait il y a un an et demi. A ce moment là mon grand garçon s’est vraiment mis à dessiner et surtout des animaux. j’ai donc eu envie de réaliser avec lui un abécédaire pour en garder une trace et faire un cadeau maison à ses grands-parents. Nous avons donc scanné tous les dessins, mon homme s’est chargé de la mise en page. Sur la couverture, nous avons mis une photo de lui à l’âge auquel il avait fait les dessins. Puis nous avons commandé l’album parce que nous en voulions plusieurs, mais cela pourrait aussi se faire avec un porte vue. Je suis très contente du résultat et il était très fier. Pour faire bien, il faudrait en faire de temps en temps pour voir l’évolution puisque ses dessins ont déjà beaucoup changé, mais bon, un c’est déjà bien ! Peut-être que je ferai une autre version avec son frère et/ou sa soeur plus tard…

YMabecedaire1 YMabecedaire2 YMabecedaire3 YMabecedaire4 YMabecedaire5 YMabecedaire6

Si l’idée vous a plu, n’hésitez pas à me montrer le résultat !