La poignée de sable

Cette nuit, je n’arrivais pas à dormir, non (pour une fois) je n’étais pas malade, j’étais réveillée. Je pensais à ce si petit bébé en moi, j’essayais d’imaginer sa taille, le reste me paraît tellement abstrait pour le moment. Tout à coup, je l’ai vu comme une poignée de sable. C’était comme une évidence. Du sable qui te coule entre les doigts, je ne pourrai pas le retenir et c’est bien ainsi. Le même sable qui remplit les sabliers. Je sais que tu grandiras aussi vite que du sable qui coule entre mes doigts. Je sais que je dois profiter de chaque instant de cette grossesse, de chérir chaque grain de sable de toi en moi. Mais c’est aussi une poignée de sable qui te gratte les yeux quand on te le lance au visage… Tu es tout ça mon bébé, ce qui m’a vidé et ce qui me remplit. Et puis je me suis souvenue de ce que j’avais répondu à la sage-femme quand elle m’a demandé ce que je ressentais : c’est comme du sable dans l’estomac qui empêche tous les aliments de passer. Je me souviens des heures à me concentrer, à méditer, à respirer pour essayer de dissoudre ce sable. Maintenant qu’il est plus bas, je voudrais le garder pour toujours… Cette poignée de sable est pour moi toute l’ambiguïté d’une grossesse, elle est ce que j’ai désiré le plus au monde, mais aussi ce qui m’a détruit et puis ce qui me fait tenir debout malgré tout. Il est ce qui fera de moi ta mère et ce qui fait que je sais déjà que je devrais te laisser grandir et t’envoler comme une poignée de sable qui coule entre les doigts. Par ce sable mon amour, j’essaierai de te donner des racines et des ailes…

Le bout du tunnel?

Non, vous ne rêvez pas, il y a bien un nouveau billet ici… J’espère que c’est reparti comme en l’an 40! Je vais un peu mieux, j’espère voir enfin le bout du tunnel… Certains jours, j’ai beaucoup d’espoir, je fais des listes longues comme le bras de ce que j’ai envie de faire, mille idées de billets à la seconde… J’essaie de bouger mais je m’essouffle en 2 minutes, je me décourage assez vite! Je me rends compte que j’ai puisé dans mes réserves, je n’ai plus de forces. Et puis le lendemain, mes maux reviennent et je repasse la journée la tête dans la cuvette, nan mais quel cauchemar! Bref, des hauts, des bas, mais je ne me plains pas, cela fait plusieurs semaines que je ne suis pas allée à l’hôpital. Avec ce mieux, je me laisse aller à penser à ce petit bébé qui arrive, je me réjouis de sentir ses petits mouvements, c’est toujours aussi magique. Mon hyperactivité reprendra peut-être bientôt le dessus et je ferai plein de choses de mes 10 doigts! En attendant, je vous laisse avec ces photos printanières de mon petit rouquin, il pousse et change à vue d’oeil, c’est un vrai plaisir de le suivre dans cette évolution…

tunnel1 tunnel2 tunnel3 tunnel4 tunnel5

Mon petit rayon de soleil porte un t-shirt Les pépites de Lakshmi, sa boutique regorge de jolies pièces colorées et uniques!!! Et comme c’est fait maison à petite échelle, vous pouvez même choisir vos assortiments de tissu, je ne me suis pas privée! Soutenons les petits créateurs 🙂

Je suis heureuse de vous retrouver!

Nouveau bonheur 

2017 est arrivée avec la plus belle des promesses, celle de voir notre famille s’agrandir. Nous avons à peine eu le temps de savourer cette nouvelle que mes maux sont revenus, aussi puissants que la capacité de ma mémoire à les enfouir si profondément. J’avais oublié la douleur, le mal-être sans fin. J’ai eu tout juste le temps de respirer que je me suis remise à vomir, vomir encore, jusqu’à n’en plus finir… Évidemment les souvenirs sont revenus… Il a fallu respirer encore et prendre son mal en patience. Respirer entre chaque hospitalisation et ne pas perdre de vue l’objectif. Mes garcons grandissent sans moi, mon homme s’occupe de tout comme il peut. J’ai l’impression d’être en apnée le temps que cela passe. Tout est entre parenthèse. J’ai tellement hâte de retrouver cette vie si prometteuse…

Youpi mercredi #54 : Greli grelo!

Aujourd’hui, un vrai Youpi mercredi d’instit de maternelle! Toutes les maîtresses connaissent la comptine « Greli, grelo, combien j’ai de sous dans mon chapeau!? », sauf que souvent elle est utilisée avec une boîte de Lindor, une barquette de cantine ou une boîte de Lipton. Qu’on se le dise, la maîtresse est la reine de la récup, mais toujours de l’esthétique! J’ai quand même remarqué que les élèves étaient sensibles aux beaux objets et aux jolis jeux. Alors comme un subterfuge, j’ai fait la guerre à la moindre barquette de cantine dans ma classe pour essayer de n’avoir que des jeux attirants pour mes élèves. Pour Greli, grelo, j’ai donc acheté un chapeau à 4 balles chez Tati, des grelots chez Petit pan qui m’ont couté le triple et un ruban chez Ma petite mercerie. J’ai cousu le ruban et les grelots sur le chapeau et j’étais enfin prête (à virer la barquette de cantine!).

ymgreli1 ymgreli2 ymgreli3

Le principe de ce jeu de numération est d’apprendre à compter, surcompter et décompter sans voir les objets. J’enfile donc ma cape de magicienne, je fais une petite mise en scène pour accrocher les plus reticents et je montre que mon chapeau est vide. Je mets par exemple 2 jetons dans le chapeau, un par un (avec des mouvements lents) sans montrer l’intérieur du chapeau. Je chante « Greli, grelo, combien j’ai de sous dans mon chapeau? » en faisant tinter les grelots. Les enfants disent combien il y a de jetons dans le chapeau et doivent retenir ce nombre. Ils viennent vérifier et éventuellement compter les jetons. Ensuite j’ajoute ou j’enlève un jeton (puis plusieurs toujours en accentuant les gestes) et c’est là que ça se complique un peu dans leur petite tête… Je rechante la comptine à chaque changement. Le jeu peut ensuite être complexifié pour les plus grands et bien sûr vous pouvez le faire à la maison!

Un livre grigri

Les débuts à la crèche ont été difficiles à la rentrée. Il faut dire que le manouche avait eu le temps de prendre goût aux bonnes choses. Pour le consoler (et surtout me déculpabiliser) j’ai voulu lui faire un livre grigri. Le temps que je me décide et que je le réalise, finalement il l’a eu pour Noël; maintenant qu’il est à la crèche comme un poisson dans l’eau! Même si il ne lui sert pas vraiment à se consoler, il adore s’y plonger, nommer tout son petit monde en boucle. C’est bien simple, je crois que c’est ma cousette la plus utilisée depuis bien longtemps…

livregrigri1 livregrigri2 livregrigri3 livregrigri4 livregrigri5 livregrigri6 livregrigri7 livregrigri8 livregrigri9

J’ai fait imprimer mes photos sur tissu chez Motif Personnel et c’est devenu une drogue!!! La plupart des photos ont été faites par Chloé, je crois que je n’ai pas fini de les utiliser! Les tissus viennent d’un peu partout…