Lettre à une nullipare

11717569_647298945413033_1527690376601315762_o

Chère lectrice, si tu n’as pas encore d’enfant ou que tu t’apprêtes à donner naissance à ton premier enfant, ce billet est pour toi! Oui, du haut de mes deux enfants, je vais tenter de te donner quelques petits conseils…

J’ai l’impression que la grossesse et la naissance du premier enfant donnent souvent droit à des conseils assez intrusifs, d’ailleurs tu vois, c’est ce que je suis en train de faire… Tu as peut-être déjà remarqué que tout le monde a son mot à dire sur ceci ou cela? c’est tellement facile! Alors maintenant arrête d’écouter ta belle mère et écoute moi ou plutôt écoute toi… TU as tous les droits et ne laisse pas les autres te dicter leur façon de faire, c’est comme ça qu’on reproduit des façons de faire débiles depuis des générations! Alors oui, écoute toi, suis ton instinct de mère et devant les conseils malveillants fais semblant d’être sure de toi (c’est la meilleure arme), même si tous tes doutes bouillonnent à l’intérieur! Je te prends amicalement dans mes bras petite maman et j’ose te donner quelques conseils…

Déjà ton ventre est ton ventre et même si les gens ont l’impression de toucher le bébé quand ils te le touchent ça reste ton ventre et tu as le droit de refuser… Même surtout à beau papa, oui oui!

L’accouchement est un moment certes merveilleux mais aussi très intense (ça tu le sauras bientôt) alors encore une fois, ne laisse personne te dire si il vaut mieux prendre la péridurale ou pas. C’est tellement personnel qu’il faut s’écouter et je te promets que le jour J tu sauras ce que tu veux avec une assurance insistance que tu ne soupçonnes pas encore que ce soit dans un sens ou dans l’autre.

TON bébé est né, tu es déjà bien éprouvée. Maintenant sache aussi que même si la belle famille dit le contraire, OUI il te ressemble et NON il n’a pas pris que tes défauts! On dit à toutes les jeunes mamans que leur bébé est beau mais pas assez qu’il leur ressemble. De toute façon, tu sais d’où il vient (tu l’as assez senti passer!). Enfin, c’est là qu’on arrive au coeur du sujet, comment s’occuper de cet enfant? Et là encore tu as la solution, écoute toi petit scarabée, écoute le petit bébé. Ne le laisse pas pleurer, ce bébé a juste besoin de toi et toi tu sauras ce qui est bon pour lui… Et tout se passera bien! Le pédiatre fera peut-être douter ton homme mais ne te dégonfle pas! Des conseils pour que ton bébé fasse ses nuits tu vas en recevoir plus que le nombre de couches salies en une semaine.  Seulement voilà, ce qu’on ne dit pas aux nullipares c’est qu’en dehors de la façon de faire, c’est aussi la loterie, il y a des petits dormeurs et des gros dormeurs. Mais en vrai, parole de multipare, plus t’es détendue et mieux ils dorment! Pareil pour l’allaitement, toutes les femmes (et même certains hommes) ont un avis sur la question : allaiter ou ne pas allaiter, allaiter à la demande… Alors si t’es fatiguée, laisse les dire et fais à ta façon… Je pense qu’avec les bébés, moins on calcule (les tétées, les millilitres, les heures de sommeil!!!) et mieux ils se portent. Prends le dans tes bras quand il en a besoin, donne lui à boire quand il réclame et non, tu ne lui donneras pas de mauvaises habitudes mais plutôt une sécurité affective qui l’aidera à se construire pour le reste de sa vie…

J’ajouterais juste un petit conseil de ma sage femme qui le tient elle-même de sa mère : « Laisse ta maison et profite de tes enfants, moi j’ai perdu trop de temps à m’occuper de ma maison ». En vrai, je ne l’ai pas attendu, hein! Un câlin à la place de l’aspiro t’en dis quoi?

Alors ma biche, tu as d’autres questions?

71 comments to Lettre à une nullipare

  • Je ne suis pas nullipare mais j’ai adoré ton billet…

  • Myriam

    Entièrement d’accord, s’écouter et écouter son bébé, laisser parler son cœur, on ne fait jamais trop de câlins à son enfant ❤️❤️❤️

  • Comme j’aurai aimé lire ton billet il y a 9 ans quand mon grand est né… Et après ma puce, il y a 5 ans… Je n’aurai malheureusement pas de 3ème, mais si c’était à refaire, je suivrai ces précieux conseils que, depuis, je donne souvent à mes amies futures mamans. Pourquoi n’étais-je pas capable de le faire à l’époque pour moi-même ? par manque de confiance, c’est sûr, mais au moins, je saurai quoi dire à ma fille quand son tour viendra : fais-toi confiance, écoute-toi, c’est toi et toi seule qui sait !
    Merci pour ce bel article qui me touche beaucoup comme beaucoup de tes publications. <3

  • OMD, que cet article me fait du bien!

    Je suis tte seule pour élever ma fille de 1 mois et demi. Depuis qu’on est rentrées, elle pleure lorsqu’elle est seule dans une pièce, elle réclame souvent le sein, refuse la tétine, pleure lorsque je ne suis pas là, …
    Du coup, ma soeur et ma maman (que j’adore néanmoins) ne me privent pas de commentaires pour me faire comprendre que ca va empirer si je la prends trop souvent à bras, qu’elle risque de devenir capricieuse, que je dois la laisser pleurer et j’en passe. Du coup, je cherche dans les bouquins et les sites la meilleures méthodes mais jusque là, je fonctionne à l’instinct et tant pis pour les commentaires!

    Du coup, ce billet me rassure un peu, merci 🙂

    • Véronique

      Moi, je ne te donnerai qu’un seul conseil : tu as envie de faire quoi quand c’est comme ça ? De la prendre ? De dormir avec elle parce que comme ça, toi tu dors aussi ? Et bien fais-le ! Et si c’est de demander à la faire garder un peu pour souffler même si elle est petite, fais-le aussi ! Il n’y a que TOI et ELLE qui sachez ce que vous voulez, les autres te diront plein de choses et leurs contraires, mais ce que tu ressens, ça n’est qu’à toi ! Quant à en faire des capricieux… Tu réponds à ses besoins et tu écoutes les tiens, ce sera déjà pas mal ! Bon courage, bouche-toi les oreilles et ecoute-toi TOI ! Bises

    • fleur

      Un mois et demi c’est tout petit… petite bichette, caline là, rassure-la si c’est comme ca qu’elle est bien ! et dis toi au moins que tu as des armes pour qu’elle arrete de pleurer, et si c’est tes bras et bien tant pis (tant mieux meme !). J’avais un bébé chouineur aussi et crois moi , a force de calins reconfortants, de nuits avec lui (…) de mois en mois, c’est devenu un petit garçon très sage (pas capricieux pour un sou!!!), qui a confiance en lui (et en moi!) et pas si calin que ca finalement (dommage!!)… alors profite meme si c’est dur et epuisant (toute seule, je n’imagine meme pas!) et garde en tête que CA PROGRESSERA VITE !!!!

    • framboise

      Hello June!
      Félicitations pour ta petite!
      Pas facile d’être seule avec un tout petit…Ca m’est arrivé aussi pour ma 2ème…On s’est séparé avec le papa pendant la grossesse et mon ptit gars avait un peu moins de 4 ans quand ma fille est née…
      Fais-toi confiance et surtout, préserve-toi…Entoure-toi de belles personnes…disponibles si possible et si besoin pour prendre des relais…Si ta fille te réclame et que tu sens que tu ne dépasses pas tes limites de fatigue et que tu la câlines avec bienveillance…tu es dans le bon…Si par contre, tu te sens crispée et tendue car c’est trop (et je sais de quoi je parle, je t’assure), demande à des personnes de confiance de l’aide…J’ai mis des choses en place pour ma petite que je n’aurais jamais fait pour le premier…car j’en avais besoin, j’avais besoin de dormir…pour assumer la journée du lendemain 😉 tout simplement…on a tous et toutes des zones dans le corps où l’on ressent plus les émotions…moi c’est le ventre…c’est mon indicateur de justesse 😉
      Dans mon cas, être maman célibat n’était pas un choix…et pourtant, je suis extrêmement heureuse de la vie que je mène…je n’en souhaiterais pas d’autre…J’ai fait des pas de géants en quelques années 😉
      Je te souhaite d’acquérir cette grande force, toi aussi…(ou juste d’apprendre à la reconnaître…car fortes, on l’est toutes)
      BIses!

  • Tout à fait d’accord avec toi : c’est le moment d’en faire qu’à sa tête et de suivre son instinct. Et pour les conseils des autres, je répondais « oui, oui » ça évite des discussions quand on n’a pas d’énergie pour débattre à ce moment là. Et l’allaitement à la demande ne l’a pas empêché de faire ses nuits à 4 mois… Je n’aurai peut-être pas la même chance avec le deuxième !

  • fleur de mimosa

    Ça fait du bien de se l’entendre (re)dire ^^ Etant passée de 0 a 2 marmots du premier coup et attendant le 3eme, je suis bien au courant qu’il y a « ce qu’on avait prévu » et le « comment ça se passe en vrai ». Malgré l’expérience (toute personnelle, je le conçois),on a tendance à retomber dans le panneau! La piqûre de rappel en somme… Merci Maeva!

  • Je n’ai pas encore de bébé et j’ai beaucoup aimé ton billet. Je ne suis pas encore enceinte que ma belle-mère m’enquiquine déjà avec ses conseils et que la péridurale c’est de la triche parce qu’evidemment, « j’ai eu 4 enfants, je sais mieux que toi quand même!  »

    Je crois que je suivrais outenterais de suivre ton co seil de coolitude, à mon avis c’est le secret pour un bébé une maman et un papa heureux. Merci de penser à nous!

  • Alors là merci…ça me rappelle exactement ce que j’ai ressenti après mon premier, tous ces conseils antagonistes qui font que tu ne sais plus qui croire ou comment faire tellement t’as déjà pas confiance en toi….tout ce mépris de ceux qui ne pensent ni ne font comme toi. Je l’ai très mal vécu pour ma part. Je me suis un peu forgée pour la deuxième et j’espère un jour un petit troisième. Cette fois, je suis parée, ils pourront tous aller se faire **** avec leurs bons conseils….

  • Merci pour ces mots justes! 8 mois que l’on fait du co-dodo, oui il a dormi avec nous quand nous vivions dans 42m², oui il dort encore avec nous dans 90m² et on a nos raisons et on aime le voir s’endormir dans nos bras, et le voir se laisser aller au sommeil et j’aime le voir au réveil! Thélonius est un bébé heureux et je n’ai rien écouté de tout ce que l’on s’est évertué à me dire! Après 10 ans d’attente pour le voir arriver, je n’avais envie que d’écouter les élans de mon coeur.

    Encore merci pour ce billet!

  • Gaelle

    J’ ai 43 ans et 4 enfants. Je les ai dorlotés, portés, j’ ai dormi avec eux ( j’ ai osé !) et je n’ ai surtout pas écouté belle maman qui voulait que je les laissent pleurer pour qu’ ils fassent leurs poumons !!!!
    Les plus grands sont complètement indépendants et pas dans mes jupes pour autant ! Ça m’ énerve tout ça !!!!!

  • Mamanvintage

    Les conseils a tout va ne me gêne pas trop car ça part toujours d’une bonne intention après tout mais alors ce qui me désole vraiment , c’est un peu comme toi ces mamans qui comptent les têtées allant même jusqu’à noter l heure sur des bouts de papier , laisse le nourrisson pleurer pour ne pas le prendre direct dans les bras pour ne pas en faire un petit capricieux ect ect .. Bien souvent ce sont de jeunes mamans qui on été conseillées elles mêmes par des professionels de santé ( tu sais ceux qui reçoivent a tout casser 3h de cours sur l’allaitement dans leur cursus et qui sont plein tout plein de bons conseils :-0 ) moi j’ai toujours été tetee a la demande nuit et jour , peau à peau pour soigner les bobos et cododo … Et j’ai eu des bébés très zen
    Finalement il n’y a pas de précieux conseils comme tu le dis il faut s écouter soi oui et surtout l écouter lui .. son bébé

  • Quel article! Je le partagerai sans fin car sans même être déjà une mère ou future mère je reçois déjà des tas de conseils qui par chance ne m’ont pas encore fait assez peur que pour vouloir un enfant!
    Aaaah les gens qui n’ont rien d’autre à faire que ne pas régler leur vie mais celle des autres………………
    Merci pour cet article!

  • Agathe

    Super article.
    Si je peux ajouter mon grain de sel, dire aux mamans, qu’au début c’est dur et que parfois même on regarde son bébé après l’accouchement et on ne ressent rien ou bien on ne sait pas trop ce qu’on ressent ! Tant de sentiments et d’émotions. Et que L’amour c’est pas forcément du premier coup, mais il se construit lentement et merveilleusement. Il m’a fallu du temps et de l’indulgence envers moi-même pour me sentir maman la première fois .Dire aussi, que tout les enfants sont différents et que tout les accouchements sont différents. J’ai eu mon premier à 41 semaines et des poussières et ma deuxième, grande prématurée à 28 semaines… merci pour cet article, bises du Québec.

    • Mariecass

      Bien d’accord avec vous Agathe ! C’est dur et tellement culpabilisant de ne pas toujours ressentir cet élan d’amour tant annoncé quand on prend son bébé la 1ère fois dans ses bras !!! Il faut savoir que ce n’est pas magique, que ce lien se crée aussi dans le soin porté à son nourrisson, par les échanges de regards, les 1ers sourires… Parfois on est tellement épuisée par la fin de grossesse et l’accouchement qu’on est juste sidérée par le surréalisme de la situation de ce bébé réel qui n’est pas forcément ressemblant à l image qu’on s’en était fait. J’ai vécu ça pour mon premier et pourtant maintenant je suis sûre de mon amour pour lui !

  • HélèneD

    Pas de mode d’emploi, pas de méthode miracle mais c’est la sécurité affective qui est primordiale. Ce n’est pas ridicule de dire et redire à son enfant qu’on l’aime et qu’il est beau et les séances de bisous et de câlins sont un véritable bonheur partagé.
    p.s : très belle photo !

  • Pour mon premier j’ai eu tous les conseils de ma BM j’ai entendu c’est tt son papy toute les semaines et j’ai culpabilisé pendant de long moi et puis j’ai décidé de ne plus écouté tard mais j’ai réussie pour ma mini j’ai écouté mon coeur de maman et se fut plus simple plus cool comme j’aurais aimé te lire il y a 8ans merci pour ce billet il est top

  • CATHERINE

    De sages conseils que voilà. j’ai choisi de ne pas allaiter (le lait me dégoûte en général, encore aujourd’hui 🙂 ) et mon dieu ce que j’ai pris!! ça m’a vraiment cassé le moral.
    Tout faire à la demande, c’est bien, mais ce n’est guère possible quand on bosse et qu’on a d’autres enfants je trouve.
    Le conseil de ta sage-femme, je l’applique encore aujourd’hui que mon grand a 13 ans 1/2 et ma petite 10. Lire un livre, faire un gâteau, de la pâte fimo, regarder une vidéo, aller faire du vélo etc passent TOUJOURS avant l’aspiro!!! personne sur son lit de mort de se dit, ah si seulement j’avais fait plus le ménage!!

  • leparadisurterre

    J’adore ton billet, ayant eu deux enfants, je reconnais très bien quelques membres de ma famille et surtout de ma belle famille ^^
    Bises

  • Jeanna

    Bonjour Maëva, vous ne savez pas à quel point votre article me parle car en l’occurrence, j’ai accouché ce lundi 7 septembre de mon premier bébé, alors merci pour ces précieux conseils!

  • Anne

    J’attends mon premier bébé, je suis pleine de doutes et ton billet me rassure quelque part. Merci !

  • Mymie

    Je suis une mamie qui a eu 4 enfants à une époque où l’on n’osait pas parler de tout ça. Mes enfants ont dormi dans le lit parental, ont téter lorsqu’ils en avaient besoin, ont été câlinés , je ne les laissais pas pleurer comme mon entourage me le préconisait. Je passais pour une inconsciente qui allait avoir beaucoup de problèmes plus tard,  » elle se le verra, ça fera des enfants pas du tout autonome, ils seront toujours collés à ses jupes. J’ai continué ce que je pensais le mieux au plus profond de moi. Mes enfants sont aussi dégourdis que les autres, ont réussi leurs vies professionnelles : 2 profs de lettres, une instit, un journaliste. Ils ont des vies privées épanouies. Les mamans africaines portent leurs bb toute la journée, regardons ces peuples qui vivent collés’ à leurs enfants. Ne laissons personne gâcher ces moments merveilleux, personne n’a le droit de toucher notre ventre bien évidemment, nos savons au plus profond ce qui est le mieux pour nos enfants, n’écoutez pas ces donneurs de leçon. Merci pour ce billet qui m’aurait réconforté il y aqqs années .

  • Mymie

    Oups ont tété , bien sûr.

  • j’abonde … et j’ajouterais : à chaque fois que ton bébé dort, dors ! – j’ai décidé cela à mon 2e enfant, et qu’est-ce que j’ai bien fait : nous avons dormi, mangé, et ronronné de concert tout le temps de mon congé maternité – et on continue, 11 ans après , mais différemment 😉 !

  • Lisa

    Tout à fait d’accord avec toi! J’ai mis lgtps après la naissance de mon Jules à avoir confiance en moi et je reste blessé de certaine remarque. Ma belle mère pense encore que qd il était plus petit il ne dormait pas assez la journée (parce qu’il ne faisait pas des siestes de 3h de son lit)! Et pourtant elle est sage-femme! On a perdu notre bon sens (voir notre intuition) avec le temps. Je rajoute aussi que l’individualisme de nos sociétés occidentales laisse les jeunes mamans ds un profond dépit generateur de dépressions etc. Traditionnellement ds bcp de pays il y a un temps où l’on s’occupe particulièrement des mamans alors qu’ici on doit vite vite redevenir la même qu’avant et être PARFAITE!

  • Très bel article ! C’est tellement vrai !

  • voilà, tout est dit…
    Je disais et dit toujours, même si mon dernier bébé a 25 ans et que je suis grand-mère (quel bonheur, si différent et si délicieux) : on ne perd jamais son temps à s’occuper de ses enfants. J’ajouterai juste que la photo qui illustre ce beau billet est à son image, magnifique.

  • Il m’arrive de vous croiser sur Toulouse Je ne vous ai jamais abordé car je ne veux pas vous déranger mais si aujourd’hui cela se produisait je vous dirais simplement Merci pour ce billet brûlant de vérité !

  • Un joli billet, je suis d’accord avec toi sur tout. Et je trouve qu’écouter son instinct et son cœur est valable dans toutes les situations de la vie! Il n’y a que nous qui savons ce qui est bon pour nous, et pour nos enfants. Je pense que nos aînés ont des choses à nous apporter, à nous léguer, mais quand c’est fait avec tact, respect et dans notre intérêt. Ce qui, je te l’accorde, n’est pas toujours le cas…

    Je suis une fervente défenseuse de la liberté de chacun de vivre sa vie comme il l’entend, de faire ses choix. J’entends souvent tout un tas de bêtises sur ce que je devrais faire (dans mon « intérêt » ha ha), ne pas faire, tenter… Enfin tu remarqueras que ces « conseils » avisés viennent toujours des gens qu’on aime le moins (est ce un hasard?). Ceux qui nous aiment vraiment ont le respect de ne rien nous dire et de nous laisser évoluer en paix. Je n’écoute jamais car je sais que ce qui est valable pour l’un, ne l’est pas forcément pour l’autre. Chacun a sa propre histoire, sa propre éducation, ses propres expériences, et mon tout donne la plus merveilleuse chose qui soit: un être unique. Nous sommes tous des êtres uniques, et de fait nos parcours de vie le sont aussi. La vraie intelligence, la vraie découverte de l’autre à mon sens c’est justement d’être curieux face à ce qui conduit l’autre vers de tels choix. Sans juger, et en se donnant la possibilité d’être enrichi par l’autre!

    J’ai fait comme toi avec ma puce, je continue de le faire: j’agis suivant mon instinct de mère. Et l’amour ben, on n’a rien inventé d’autre de mieux pour faire grandir nos enfants!

    Et tu as raison de dire qu’il faut se battre pour imposer ses choix, et ce sur tous les fronts! A la maison, au travail…Mais ce travail nous aide à nous affirmer, à prendre confiance en nous, à nous construire chaque jour un peu plus, et à insuffler cette force à nos enfants!

    Porte toi bien Maëva, et gros bisous aux deux p’tits loups.

  • tellement juste ce billet ! j’aurais bien aimé avoir la chance d’entendre ces mots là pour mon 1er… merci à toi pour celles qui passent part là 🙂

  • Sophie

    Et le co-allaitement on en parle ou pas ? 😀
    J’aimerais pouvoir dire les choses aussi franchement, mais c’est si difficile… Dès qu’on sort un tout petit peu de la « norme », il pleut des critiques.
    Alors on finit par plus rien dire, plus rien montrer : pour vivre heureux vivons cachés 😉
    … Ce qui est dommage finalement, parce que c’est en voyant les habitudes des uns que les idées germent dans la tête des autres : pour rester sur le thème de l’allaitement, plus on verra de femmes allaiter leurs enfants, moins les gens trouveront ça bizarre 🙂
    Je lis toujours avec plaisir tes billets, merci Maëva ! (Et tes enfants te ressemblent, quoi qu’on ait pu te dire !!)
    (et les gens qui se permettent de toucher ton ventre –> raaaaaah comment j’ai détesté ça ! Limite faudrait leur caresser la tête « merci ça va bien et vous ?? » ^^)

  • Oh j’adore. ! J’aurai aimé avoir ces conseils ❤❤❤. Sauf sur l’aspirateur ! Je l’ai tellement passé quand il était dans mon ventre, que tout petit ça le berçait! Il s’endormait direct. J’avais fini par brancher le sèche cheveux dans la chambre que je laissais tourner en bruit de fond.

  • tellement tellement tellement vrai !
    j’attends mon petit deuxième et je sais déjà ce qui sera différent pour lui. Ne pas écouter ceux qui me disent que les biberons c’est toutes les XX heures mais lui donner à manger quand il réclame et si ce sont des petite quantités plein de fois par jour, eh bien on fera comme ça, et toc !
    bravo pour tes mots, on devrait nous dire tout cela en boucle dans les cours de préparation à la naissance 🙂

  • Ah, ah, ah ! Tout est parfait dans ton article.
    Du haut de ma double expérience, maintenant je conseille toujours : « Dors quand tu peux et fais ce que tu veux ! C’est tout ! »
    Et sinon, le bouquin qui m’a bien aidé : « Bébé dis-moi qui tu es, de Philippe Grandsenne » et l’émission salvatrice : « Les maternelles – Bébé : et s’il suffisait de l’écouter ? »

  • judith

    tellement vrai !!!!
    Trois enfants déja grand et moi je nous ai pas mal écouté et cela n’ en a pas fait des bébés puis des enfants collants .maintenant ils sont ado et jeunes adultes et bien dans leur tête…
    il faut profiter de tous ce bonheur ils grandissent si vite.ne rien regretter.

  • Natàchou

    Je suis jeune maman (ma fille a 14 mois) et j’espère porter bientôt un deuxième enfant. Je ne suis donc plus nullipare mais je me reconnais beaucoup dans ton article.

    Un jour une amie m’a conté la « règle des 3 C » :
    – pas de Conseils
    – pas de Critiques
    – que des Compliments

    Si je l’avais eu plus tôt je l’aurais peinte en lettres capitales sur le mur de ma chambre de maternité (parce que la belle-mère qui vient avec des pages et des pages imprimées de « félicitations à la grand-mère » écrites de SES amis, c’était le pompon – non, j’aime trop les pompons – c’était bien largement, énormément de trop)

    Merci pour ce câlin du matin <3

  • karla

    J’ai fait tout l’inverse des « bons » conseils donnés par l’entourage.
    C’est à dire cajolé, dorloté, cododoté avec mes filles.
    Conclusion, elles sont hyper sûres d’elles, indépendantes et elles ne sont plus dans mes jupes depuis leur 2/3 ans.
    Voilà nullipare si tu me lis, saches que je t’encourage comme Maeva à écouter ton coeur et à PRO FI TER de cet immense bonheur qu’est la maternité.( Et tu peux aussi en avoir marre de tout parfois, c’est autorisé.)

  • M&M's

    Je suis on ne peut plus d’accord avec ce que je viens de lire. Peut être parce que je suis une maman sur le tard (j’ai accouché à 36 ans), j’ai eu très vite conscience que l’attitude à adopter était celle que je ressentais au fond de moi. Je ne suis pas par nature sure de moi, mais en ce qui concerne mon petit garçon, j’arrive à m’écouter et à prendre les décisions qui me semble justes et pas celles qu’on m’aurait dictées. Tout est une question d’instinct et de confiance en soi.

  • La quadripare te dit « bien dit ! » alors même si ma maison ressemble à un champs de bataille et que ma MAC pleure mon absence, bébé et moi profitons à fond de notre rencontre (3 semaines avant hier).

  • Coucou 🙂

    Je suis bien d’accord avec toi, durant la grossesse, et après, il faut s’écouter au max, et essayer de laisser les conseils de côté (bons comme mauvais).
    Pour ma part, je me suis rendue compte aussi, que si on a une personne compréhensive, à l’écoute, et qui nous laisse faire nos choix, sur qui s’appuyer ça aide à mort.

    après je suis comme toi, j’ai vécu ma grossesse et mon accouchement comme je l’entendais. J’ai la chance d’avoir un fort caractère, malheureusement on n’a pas toute cette chance.
    C’est important de s’affirmer et de défendre ses choix, mais pour certaines personnes c’est plus difficile que pour d’autres je pense.

    Le seul Hic, ça a été après mon accouchement, avec toute la fatigue accumulée des fois c’est dur de se « battre » encore pour ses choix, parfois on choisi la facilité juste pour dormir un peu … enfin, moi ça m’est arrivé.

    Mais dans l’ensemble, avec le papa, on élève Bubus comme on l’entend (pitêtre que c’est plus facile aussi parce que la famille habite à 600Km d’ici).

    Pour finir mon roman, je te fais un câlin virtuel, à toi qui prend les nullipare sous ton aile. Je fais un câlin à la toi du passé, qui a eu des moments difficiles (touchage de ventre, conseils à la con, belle-famille pas facile…)

  • CORALISA

    Ton poste me touche (tellement vrai), et je me permettrai de rajouter : maman, quand tu sens que ton enfant va mal, qu’il a un véritable problème, et que le docteur te dit que « mais non tout va bien », va en voir un autre, ca te fera gagner du temps…. Les intuitions de maman sont quasi toujours les bonnes….

  • En même temps, il a suffit de dire ça pour que j’ai le droit à une grosse crise de larme difficile à consoler ! m’a-t-il entendu penser ?

  • excellent cet article et tellement vrai!!!!

  • Bretzel

    Oui, mille fois oui! 🙂
    Ici, ma petite belette a 3 semaines et le grand frère presque 4 ans et je te rejoins dans ta lettre à une nullipare…
    S’écouter, écouter son enfant et se faire confiance… 🙂

  • estibalie

    bravo pour cet article! et c’est la maman d’une jeune fille handicapée qui te le dis et qui à essuyé bon nombre de remarques déroutantes! je l’ai écouté elle et je me suis respectée à la fois comme maman mais aussi et surtout comme individu..être mére ne veut pas dire perdre sa personnalité…

  • Du haut de mes trois enfants, je confirme la TOTALITE ! Surtout les conseils contradictoires qui fusent dès l’annonce de la grossesse…
    Bon courage à toutes les futures mamans !

  • Elsa

    Juste une autre question : qui a une baguette magique pour me mettre dans cette situation ? Cela fait deux ans et demi que nous essayons d’avoir un bébé. Des traitements qui se succèdent et qui ne sont que des échecs. Nous, nous rêvons d’entendre ce genre de conseil (et de pouvoir donc s’en indigner !).

    J’aime beaucoup ton univers Maëva, j’aime cette explosion de couleurs et j’espère tant un jour m’inspirer de tes millions d’idées pour créer un univers plein de poésie à notre bébé…

  • Anne-Marie

    Excellent !!!!
    Maman de (déjà !) 2 grands de 6 et 8 ans je valide totalement !!!!
    Porter, allaiter, cajoler, dormir …partager en somme le mode de vie du tout petit ou en tout cas le plus possible….se mettre à son rythme …pendant quelques temps… (et si tout ca bien avec le père aussi ) qui passe de toute façon très vite…. s’entourer de parents et d »amis sur le même longueurs d »onde et passer son chemin avec les aigris les donneurs de leçons….

  • Pire qu’à ma bm, j’ai « osé » répondre à la grand-mère de mon compagnon qui me disait de laisser pleurer ma fille (la première) : « c’est moi la mère, c’est moi qui décide ».
    Oulala, qu’est-ce que j’en ai entendu parler par la suite… 😉

    J’ajouterais à ces anti-conseils aux nullipares de ne pas non plus se laisser voler son accouchement par une équipe médicale qui saura mieux que la mère ce qu’elle ressent (!) et considèrera son corps comme un objet.
    C’est ce qui m’est arrivé pour la petite dernière (un bras de force avec la sage-femme qui voulait que je calcule, entre 2 contractions, en combien de temps j’allais me vider de mon sang si je faisais une hémorragie de la délivrance, juste parce que j’avais refusé la perfusion), et 13 mois après, la colère (et aussi un peu la tristesse d’avoir été privée d’une rencontre douce avec ma fille) m’empêche parfois encore de dormir.

    Agir selon son ressenti profond, sans se forcer, rien de tel pour dire adieu aux regrets et à la culpabilité.

    Mères, vous seules savez ce qui est bon pour vous et pour votre ou vos enfants. C’est pas pour rien qu’on vous appelle « mère ».

  • Mélie Moon

    Ton billet m’a fait sourire. Ma maison n’est jamais vraiment rangée depuis…Mon ainé a 9 ans… Donc oui, c’est çà, depuis 9 ans!!!
    J’aurai un conseil pour les nullipares c’est de dire stop aux conseils tout de suite, dès le 1er. C’est çà de gagné pour les suivants 🙂 Dixit Mélie Moon à qui on demandait pour l’ainé « tu pense l’allaiter jusqu’à quand? » et moi de répondre relativement sérieusement « oh jusqu’à ses 18 ans, après j’ose pas trop, vis à vis de ses potes çà peut être gênant… » On ne m’a plus posé la question pour la 2e!
    Un petit dessin qui va dans le sens de ton billet:http://grumeautique.blogspot.fr/2008/06/meeeeeerdeeeuuuuu.html

  • Je suis moi aussi multipare et allergique au conseil foireux, du coup j’étais curieuse de voir quel conseil tu donnerais à une nouvelle maman… Et bien, je crois bien que j’ai la meme conception que toi du maternage!!!!! Merci beaucoup pour ton blog coloré que je suis toujours avec plaisir!

  • Lou

    Blisscocotte, Maëva,
    Je vous découvre tout juste,vous et votre jolie famille si colorée,et je vous aime déjà. Aux balbutiements de ma première grossesse, votre douce lettre,toute de bienveillance et de sérénité, m’a fait beaucoup de bien et confortée dans mon idée de faire comme je le sens, un point c’est tout. Merci, merci,merci.Je mesure ma chance d’avoir lu ces lignes avant l’arrivée de mon premier bébé. Et je ne me priverai pas de les relire, rerelire, et de les partager !

  • Lilisucrée

    Bébé numéro 3 en cours, tellement d’accord et j’hésite à m’acheter ce genre de t-shirt 😉
    http://www.alittlemarket.com/maman/fr_t_shirt_femme_enceinte_a_personnaliser_comme_vous_souhaitez-15288407.html
    Douce photo!

  • Tellement vrai tout ça, j’aurais aimé lire ton billet quand j’étais nullipare ! Et la photo de vous 3 est magnifique de douceur et de tendresse…

  • Je suis entièrement d’accord avec ton billet. Je viens d’avoir mon 3eme et mes précédentes m’ont appris une chose, c’est qu’il faut suivre son instinct. Je ne compte plus le nombre des tétées. Si il a faim et bien je lui donne. Si la nuit il reste 5h sans manger parce qu’il dort et bien je le laisse dormir. Et si il ne s’endort que dans mes bras et bien tant mieux car les enfants grandissent tellement vite.

  • merci pour tes mots…. <3
    Ma puce a 3 mois et les gens ne cessent de donner des "conseils"… Mais nous on est bien dans notre cocon d'amour, non je ne la laisserais pas pleurer, oui je la porte beaucoup, et alors, un bébé a besoin d'amour cest tout, les caprices n'existent pas, les gens sont fous des fois!
    Bref merci, bisous

  • Patricia

    bonjour,

    mes enfants ont 23 et 25 ans .Bébés je n’ai pas écouté les « bons » conseils de belle maman surtout.Je les portais tout le temps , les allaitais quand ils voulaient , dormais avec eux quand ils avaient du mal à rester seuls ou malades. Je ne les laissais pas pleurer.
    Ben ils ne sont ni capricieux ni couvés juste équilibrés…Je me disais juste il vaut mieux donner trop que pas assez 🙂
    Bises à toutes,
    patricia.

  • Je viens de te lire et ton article me touche beaucoup. Mon bebe a 5 jours et je pleure sans cesse pour un rien. Peur de ne pas y arriver. Intrusion de ma belle famille dans mon rôle de maman. Absence de ma maman à moi. Je ne comprends pas toujours les larmes de mon bebe et ca m’angoisse. Heureusement que papa est là pour prendre le relais. Moi qui pensais qu’être mère serait une évidence pour moi. . . Je doute.

    • Tout doux ma belle… Tu as le temps pour trouver tes marques! N’hésites pas à dire à ton bébé que tu ne comprends pas pourquoi il pleure, parle lui. Je t’embrasse fort et si tu as besoin de parler, envoie moi un mail!

    • Courage ! Laisse les grands-parents à la porte, et écoute ton bébé et la petite voix que tu as au fond de toi. Dis toi que c’est sa seule façon de s’exprimer, qu’il vient de vivre une sacrée épreuve lui aussi et qu’il est tout chamboulé par ce nouveau monde. Il a encore des petites choses qui se mettent en place, il a peut-etre des coliques. Dis toi que tu ne peux peut-etre rien faire pour lui à certains moments, à par lui dire que tu es là, le bercer, chanter pour le réconforter… et puis passe le relais pour aller souffler un peu. des bises

  • ksiop07

    Bonjour,
    Je fais peu de commentaires sur les blogs d’habitude…
    Mais là!!!
    J’ai 4 enfants de 23 à 4 ans et demi ; des conseils (ou des ordres!!) j’en ai entendu des sympas!
    J’ai allaité le dernier jusqu’à ses 4 ans, donc là aussi j’en ai entendu des biens…
    Mais mon mari et moi avons la même vision des choses et il me soutient quoi que je fasse.
    Tout ça pour dire que je suis tout à fait d’accord pour ne pas laisser les petits pleurer, faire ce que l’on a envie quand on a envie et sans se justifier. On est les seules à savoir ce qui est bon ou pas pour nos enfants.
    Ce n’est pas en faire des enfants capricieux, c’est en faire des enfants rassurés remplis d’amour. Ils affronteront la vie avec sérénité car comblés.
    On est bébé qu’une fois!!!
    Je suis aussi assistante maternelle agréée pour 4 enfants…

  • j’ai écrit et réécrit 1000 fois ce billet dans ma tête après la naissance de Mona, sur le mode des 10 commandements… et bien il disait exactement la même chose que le tien, s’écouter tout simplement, et fermer les écoutilles, sinon on ne s’entend même plus penser bon sang. Le meilleur conseil de la sage-femme : mais mettez-la dans votre lit bon sang, elle sort de votre ventre et là elle est toute seule dans son petit lit, évidemment qu’elle est angoissée! bravo d’avoir eu le courage de crier ça haut et fort ! j’espère que ça servira à 1000 mamans

  • Bravo! C’est à peu près les conseils que je donne à mes amies quand elles me demandent comment je fais pour avoir des enfants épanouis. Ecoute les et écoute-toi. Laisse tomber les « fais-ci, fais-ça… » et les conseils de ta belle-mère ;), enfin ça dépend de la belle-mère. Merci pour ce billet

  • aurore

    Je visite ton blog régulièrement, je suis très admirative de tout ce que tu réalise, j’adore ton univers, je te trouve tellement sincère et touchante. Merci de nous faire partager ta vie à travers ce blog, à travers tes billets. Aujourd’hui en lisant ton article je ne peux rester silencieuse,encore une fois merci, c’est tout ce qu’on a envie d’entendre quand on est jeune maman. Loin des discours culpabilisant, des conseils qui ne font qu’entretenir notre malaise, l’impression de mal faire les choses, c’est tellement plus réconfortant de s’entendre dire : « fais toi confiance », il n’y a pas une et unique manière de faire mais tellement d’autres et la meilleure et celle que tu choisis. Je suis maman d’un petit garçon et encore maintenant, je souffre des remarques qu’on peut me faire sur la manière dont j’élève mon fils et sur les choix que l’on fait. J’ai eu des frissons en lisant ton article et les larmes aux yeux, je crois que c’est la seul bon conseil qu’on peut se permettre de dire à une jeune maman, le seul qui est du sens! Je vous souhaite à toutes de bons moments avec vos enfants, c’est moment sont si chers! Merci encore pour tout.

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>