Durable de lapin #2

Je vous avais parlé il y a deux ans de toute cette démarche écologique qui fait notre quotidien. On réfléchit aux petits gestes, aux plus grands, pour essayer de réduire l’impact de notre mode de vie, de consommation… L’occasion est toute trouvée pour vous parler de l’initiative de ma copine Camille qui a fait de son année 2014, une année de consommation responsable. Pour 2015, elle ouvre son blog et nous parle de toutes ses bonnes idées et initiatives, de quoi en prendre de la graine!

Du coup, j’en profite pour faire le point et voir ce qui a changé chez nous depuis ce billet… Encore une fois, c’est sans prétention, je ne veux donner de leçon à personne, il s’agit juste de partager des idées auxquelles on ne pense pas forcément. Alors c’est pas très blogo-glamour mais je suis passée à la coupe menstruelle et je dois dire que je suis convaincue (encore plus quand je pense à tous les déchets en moins grâce à elle). Nous faisons toujours la guerre aux emballages superflus. On achète du PQ made in France. On a laissé tomber le gel douche pour les pains de savon. On fabrique notre produit vaisselle nous même. Je me suis acheté un vélo pour aller au boulot, je n’ai plus le droit de monter dessus mais je vous le montre quand même bientôt! Nous avons abandonné l’essuie tout pour les serviettes de table et autres lavettes. Nous avons jeté les éponges et adopté les tawashi. On fait la chasse aux pièces détachées pour réparer le mixeur, la machine à laver, la cocotte minute pour lutter contre l’obsolescence programmée. Mon homme ramène à l’école le papier brouillon de son boulot. On achète tous nos meubles d’occasion au lieu d’aller chez Ikea. Pour les fringues, j’essaie de limiter le chinois quitte à payer plus cher quelques pièces et fabriquer les autres. Et toujours des petits plats maison, bio quand on peut et on fait même quelques conserves pour faire durer le plaisir…

durablelapin2

Dans la salle de bain, il y a des lingettes en tissu pour se démaquiller et se laver sans coton avec un petit bac enduit pour les mettre quand elles sont sales. J’ai utilisé du tissu Petit pan (encore une fois) et pour les lingettes une face coton Petit pan et l’autre en velours peau de pêche. Camille vous propose un petit tuto ici. Je les utilise depuis plus de six mois et ce n’est pas du tout contraignant (c’est juste une habitude à prendre et ça ne change rien au volume des lessives).

Je commence aussi à réfléchir à l’accueil du petit manouche en suivant cette ligne de conduite. J’ai plus que jamais envie de fait maison autour de lui. Je suis déjà bien équipée alors je me permets de craquer sur quelques belles pièces…

Après je me rends compte que je suis pleine de contradictions j’achète beaucoup trop de choses alors en dehors du fait que ma maison déborde, j’ai envie de faire encore plus attention, toujours moins et mieux consommer… La ligne de conduite de Camille me donne envie d’aller plus loin (fabriquer, réparer, acheter d’occasion, Made in France…). Je vais donc essayer de progresser dans ce domaine cette année, affaire à suivre!

Et vous quels sont vos petits gestes du quotidien?

34 comments to Durable de lapin #2

  • Coucou, Dame Bliss Cocotte,
    Chez nous nous faisons notre potager, nous cuisinons, nos essayons d’être locavores, nous prêtons notre voiture et pratiquons le blabla car, nous troquons, nous échangeons, nous recyclons, nous mangeons de la viande une fois par semaine, nous réparons. Nous fréquentons Les Emmaüs bien plus que le Suédois et que n’importe quelle grande surface.
    et mes créations sont réalisées qu’avec du recyclé…
    et je troque …
    Bises de soirée.

  • ici aussi, on fait des petites choses, la pépette sera certainement en couches lavables comme son frère (couche que j’avais d’ailleurs gardées, quelques autres achetées d’occasion). Elle va récupérer plein de choses de copines qui ont eu une fille avant nous, j’ai d’ailleurs acheté très peu de vêtements neufs pour elle, juste des coups de coeur.
    Les brouillons pour Romain viennent aussi de mes restes de photocopies du lycée. La seule chose pour laquelle j’achète presque uniquement du neuf, ce sont les livres (j’ai énormément de mal à résister…)
    Convaincue aussi par la cup depuis plusieurs années, là je suis en pleine recherche de mes coussinets d’allaitement en bambou mais impossible de remettre la main dessus… Je vais sans doute devoir m’en coudre, tout comme je vais coudre des lingettes lavables pour les fesses de la poulette (vive la surjeteuse), les précédentes en polaire n’ont franchement pas bien vieilli. Je ne sais pas encore si je referai ma lessive liquide et le liniment, tout dépendra du temps dont je disposerai… Il y a 5 ans, c’était, en plus d’une question écologique, une nécessité économique.
    Pour les anniversaires et les cadeaux de naissance, je privilégie un cadeau fait maison même si je me doute que les tissus doivent en partie venir d’Asie…
    On mange bio la plupart du temps, je fais mes bocaux et mes confitures dès que je peux. La quasi totalité de nos repas sont faits maison même si on craque parfois pour des cochonneries. On fait beaucoup de récup, du moins autant qu’on peut.
    Et là, je devrais allaiter longtemps si tout se passe bien. La dernière fois, je n’avais pas vraiment prévu de le faire sur une aussi longue durée mais cette fois-ci j’ai envie que ça dure longtemps si j’ai la chance que ça marche aussi bien car c’est une vraie économie du point de vue déchets mais aussi financièrement et puis c’est tellement pratique même si je sais que tout le monde ne peut ou ne veut pas, ce que je comprends très bien.
    On a aussi notre potager et on est dans une AMAP depuis plusieurs années, comme ça on sait d’où viennent nos légumes et on permet à un agriculteur de vivre dignement 🙂
    voilà, c’est peu mais c’est déjà ça !

  • On a toujours un peu essayé aussi ici, on recycle, on achète d’occas, on n’utilise plus de coton depuis presque deux ans mais des « débarbouillettes », on savonne, etc… je crois que tout s’est amplifié à l’arrivée de notre grand pirate (presque 10 ans, aïe)avec la fabrication maison du liniment devenu un moment le soin de toute la famille entre autres. Enfin, par contre du coup, on garde beaucoup, beaucoup trop de choses prêtes à une nouvelle vie! Et là je viens de jeter un oeil sur les tawashi tressés, hummmm.

    PS : je n’arrive pas à lire les commentaires précédents, comment faire pour grossir le texte ? Merci

  • Merci pour les idées! Pour mon deuxième enfant, j’ai abandonné les coussinets d’allaitement jetables pour des coussinets que je me suis cousus, et j’en suis ravie! Rien à jeter, pas de problème de réapprovisionnement et des économies!!!

  • J’ai une solution encore plus efficace pour les lingettes de maquillage, ne plus ce maquiller que pour les « grands » jours. 😉
    Bon sinon je crois qu’il va falloir que tu penses aux couches lavables là !

  • Prise de conscience chez nous aussi mais depuis le début de l’année, après avoir vu notre poubelle débordée sans le passage des éboueurs durant deux semaines… On a du coup réfléchi a « comment réduire et mieux consommer » et j’ai d’ailleurs publié un post a ce sujet la semaine dernière sur mes nouvelles résolutions « ecolo »! Et je suis tombée par hasard sur le profil de lilacam sur Instagram, il y a peu, je vais suivre de très près son blog!!

  • Ah mais je comprends mieux d’où m’arrivent tous ces abonnements qui me tombent dessus depuis cet am ! T’es trop forte merci !! Grosses bises !

  • ici aussi je me pose les mêmes questions tout particulièrement depuis que je suis mere….mais depuis toujours je fais ma récup’ dans les rebus ,et je pratique avec avidité les vides greniers…d’ici et d’ailleurs…
    On a commencé par les couches lavables,j’ai cuisiné mouliné de bon ptits plats ,j’achete ma viande chez mon pote le boucher qui me fais une caissette de 10 kg pour l’année(avec c super merguez)et mes légumes chez ma maraichère raisonnée qui déballe tous les mer,jeudi ,vend ,sam, devant ma boutiquette!
    je fais mon adoucissant « maison » avec option anti poux « ouaich »,
    mes alliés anti-crasse sont le bicarbonate et le vinaigre blanc (et l’huile de coude)acheté en gros bidon a la période des cornichons »reouaich » ,
    nous avons mis des balles de golf dans le tambour de la machine pour utiliser moins de lessive (bon c un chouillat bruyant »)
    je fais depuis peu ma farine de pois chiche, et je vais expérimenter la farine de riz…cause gluten plus mon pote…
    on compost,
    on s’arrete pour déplacer une salamandre,un escargot, une grenouille ,pour laisser passer un oiseau,…un hérisson…un lapinou… les papillons amoureux … »la dance des papillons » ça vous parle?
    je recycle et je donne sur « freecycle »…secours pop’…emmaus…mes copines artistes…jeter ne fais pas partie de mon vocabulaire…

    et j’apprends tout cela a ma fille …

    ha oui je ne crochète pas a mon grand regret (mais je fais tellement de choses en meme tps)alors pas de tawashi..mais le tissage me parle bien…

    merci d’etre là
    d bises tout plein de lolie pixels

  • Céline

    J’ai encore beaucoup à apprendre dans ce domaine, ravie que tu expliques ton parcours et pour Lilacam, je découvre tout juste son blog qui est déjà dans mes favoris! 🙂

    J’imagine que la question se pose encore plus dès qu’on a des enfants. Je fais des petites choses, « ma part » comme le recyclage mais ça me semble bien peu… j’utilise des produits biologiques pour nettoyer la maison et pour les cosmétiques mais je souhaiterais aller plus loin (comme toi et les commentaires que je lis).

    Je ne suis pas encore « dans l’action », on dirait plutôt une sorte de prise de conscience et de transition, je lis beaucoup notamment les bouquins de Pierre Rabhi, une claque, une révélation qui me fait comprendre que notre modèle actuelle de croissance n’est pas viable…

    J’achète mes légumes/fruits aux marchés ou Biocoop mais je vais quand-même une fois par semaine à l’hyper (je m’en veux quand je fais ça).

    J’espère que tu écriras encore des articles dans ce genre, cela m’encourage et me donne des exemples et précisions pour vivre mieux. ^^

    Bises!

  • Ha super je ne suis pas encore à fond la dedans, mais j’essaye à ma façon d’avoir toujours un geste pour notre jolie planète bleue !
    Les lingettes en polaire bio j’en avais cousu pour mon 2eme pour utiliser le liniment,
    je vais m’en refaire pour me démaquiller le soir !
    Et je vais de ce pas sur le blog de ta cop’s Camille !
    Merci pour ce partage qui je pense va nous faire beaucoup de bien !
    Bisettes

  • Chez nous, la salle de bain est à l’opposé de la chaudière, il faut donc laisser couler l’eau plusieurs minutes avant qu’elle soit chaude. Quand ma fille est née, j’ai investi dans une thermos que je remplissais le matin au robinet près de la chaudière : comme ca, j’avais de l’eau chaude toute la journée pour nettoyer les fesse de la demoiselle.
    Sinon, je préfère acheter local, mais pour les vetements, tissus (je couds) ou meuble, pas facile de savoir facilement où ils ont été fabriqués (à part passer 2 h à regarder les étiquettes quand il y en a).
    Certaines d’entre vous connaîtraient-elles des sites qui référencent les marques made in france ou au moins made in europe ?

  • Katia

    Utilisation de la cup menstruelle depuis 5 ans et je ne reviendrais pas en arrière 😉 lingette polaire, poubelle verte et jaune. En faite, je me rends compte que nous ne faisons pas beaucoup d’effort 🙁

  • StephPG

    Mooncup depuis longtemps (au moins 7 ou 8 ans).
    Allaitement pour mes deux filles.
    Et surtout, toute la famille est passée à une alimentation 100 % végétale il y a un an et demi. Si ce sont avant tout le souci de l’économie de l’eau + éviter les pollutions (sols et gaz à effets de serre) liées à l’élevage qui nous ont motivés à faire cette transition, ça évite aussi des souffrances inutiles à des animaux que nous n’avons pas besoin de consommer , ce qui ne gâche rien. Nous sommes très heureux de ce choix 🙂

  • Steph

    Bravo pour ces bonnes résolutions ! Comme StephPG, je suis moi aussi végétarienne pour des raisons écologiques et éthiques.
    Coupe menstruelle également depuis 8 ans. Je suis d’ailleurs étonnée qu’on en parle encore si peu !
    Il ne faut pas que l’écologie soit vécue comme une punition ou comme une privation. Dommage qu’il faille toujours taxer pour faire changer les mentalités !
    Par exemple depuis que la mairie de mon village pèse les bacs à ordure, on les voit beaucoup moins sur la rue.
    Vive l’écologie joyeuse !

  • […] pour une fois qu’on fait un bonnet C! Bref, il a fallu ruser! Du coup, en accord avec mes nouvelles résolutions, j’ai cherché une idée récup et puis j’ai repensé à ce pantalon que […]

  • Chez nous lingettes depuis 4 ans, mais pas en polaire , en chute de matière éponge.( comme les grandes serviettes).
    Bicarbonate, vinaigre…..OUI
    Double poubelles, et le verre à part.
    Les fringues, secours POP, emmaus,…..et on troc à fond. Le reste malheureusement vient de LOIN. On ne peut pas tout coudre.
    Pour MOI des chaussures « Nantaises » réalisées par des créateurs .mais le prix freine un peu.

    Car nous sommes 6 à la maison.alors manger BIO, c’est plus coûteux. Les défenseurs vont me dirent que je me trompent.
    Mais je l’ai testé moi même …….chez BIO COOP.

    Et le point le plus important , l’eau, oui je garde l’eau du bain pour faire des chasse d’eau!!!!!!!!! ( des douches)
    Vous vous dites  » ça va pas » pourtant, chez moi je rempli un seau avant que l’eau chaude arrive,pour prendre ma douche.
    Et nous y passons tous. Alors voilà des chasse d’eau ECO.
    Évidemment on peut vous prendre aussi pour des radins, mais moi cela m’est égal.

    Si chacun faisait un effort….

  • Niphargus

    Bon, ça a beaucoup été dit :
    – pour le petit, c’est couches lavables (achetées d’occaz et réparées moi-même), débarbouillettes et lingettes lavables, liniment maison, petits pots maison avec des légumes frais, fringues et puériculture d’occasion (merci Mamie, bénévole au Secours catholique, merci Papa pour le lit et la chaise haute de ton enfance), plus quelques doudous, couvertures et sacs en tous genres cousus par l’autre Mamie. Le seul matériel sur lequel je ne transigerai pas, c’est le siège auto!
    – pour nous c’est fruits et légumes frais, locaux et de saison : producteur au marché, en AMAP, à la Ruche qui dit oui, au jardin partagé. Idem pour le pain (parfois fait maison, mais je ne suis pas très douée), les laitages, la viande (on n’en mange presque plus), la confiture et les fruits du jardin de Mamie… Mon prochain défi, les yaourts maisons!
    – pour les cosmétiques, les produits d’hygiène et de ménage, c’est beaucoup à partir d’ingrédients simples : le citron, le vinaigre et le bicarbonate sont nos meilleurs amis! Pour le reste, c’est pains de savon et de shampoing achetés au poids au marché, dentifrice et liquide vaisselle home-made, pierre d’alun sous les bras, moon-cup, noix de lavage et balle de tennis dans le lave-linge (moins bruyant que les balles de golf)…
    – dans la même veine, la pharmacie est assez réduite, et tous les médicament périmés, boîtes vides ou traitements terminés, c’est retour au pharmacien pour rejoindre les filières de recyclage spéciales!
    – côté transport, l’avantage de la grande ville ce sont les transports en commun. Pour les grands trajets, train pas très pratique avec un tout petit, donc on blablacar dès que possible. Pour les réparations de la voiture, on fait autant que possible appel aux copains mécanos et on prend nos pièces à la casse
    – pour réduire les déchets, outre le tri, le lombricomposteur d’intérieur (si, si!), on essaie de réduire les emballages nécessaires, notamment en achetant au poids dans les magasins bios et en prenant nos magazines au kiosque
    – pour réduire la consommation d’eau, un bouchon dans la chasse d’eau permet de réduire le volume de la chasse. Sinon, c’est verre à dent, carafe filtrante et bain collectif!
    – pour les cadeaux, on privilégie de plus en plus l’immatériel : voyages, sorties, théâtre, évènement sportif, tout ce qui fait de chouettes souvenirs sans prendre trop de place sur les étagères!
    – côté culturel toujours, on a un abonnement à la médiathèque, ce qui nous permet de « tester » les bouquins et DVD avant d’acheter ceux qui nous ont vraiment plu! Et tous les ans, grand tri dans la bibliothèque et la DVD-thèque pour donner, troquer ou revendre ce qu’on ne lit/regarde plus

    Et ben mine de rien, ça en fait des choses! Des petits gestes qui deviennent des habitudes et qui s’additionnent… Plus la joie de se dire qu’on transmet cette attention à la génération suivante!
    Bises à tous et toutes les éco-concerné.e.s!

    • Et ben Bravo! J’en fais pas autant!

      • Niphargus

        Mais apparemment tu en fais déjà pas mal! En fait c’est en listant que je me suis rendue compte que ça faisait vite beaucoup, mais comme je disais, il s’agit à chaque fois de petites habitudes…
        Le tout c’est que chacun fasse sa part, en toute conscience et transmette ces gestes aux générations suivantes. Je me dis que si mon fils, à l’âge adulte, fait au moins ces quelques gestes, j’aurai gagné mon défi de maman écolo!
        Bises chère Bliss, je découvre ton blog et ton univers depuis quelques jours et j’adore!

Leave a Reply to StephPG Cancel reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>